vrittis: (Default)
[personal profile] vrittis
Swoosh, swoosh, swoosh, swoosh...
Le son visqueux des portes à air comprimé du métro tous les matins et tous les soirs, comme le battement d'un coeur gigantesque qui alimente en énergie la Défense.
Le matin, tous secoués comme des globules humains, chargés d'un oxygène essentiel au fonctionnement de la grande machinerie, nous accourons déverser notre énergie dans les piliers de verre.
Le soir, nous sommes mollement expulsés, renvoyés à nos pénates pour reprendre notre souffle, nous ressourcer, afin de retrouver tout notre potentiel le lendemain et être à nouveau attiré dans le ballet des ventricules de caoutchouc qui se contractent, des ascenseurs qui soufflent, des portes qui sifflent...

Organisme parasitaire nouvelle génération, qui détourne le flux des humains à son profit, collé comme une sangsue métallique à la peau tannée et burinée de Paris.
Organisme parasitaire hautement efficace, qui réussit à éviter la sénescence depuis des années en refusant que l'humanité le pollue. Organisme fascinant, élégant, qui empoisonne les esprits, les trompe et se prétend lieu de vie et d'échange quand on ne fait qu'y déverser; insatiable consommateur d'énergie, d'argent, de temps...
Organisme qui réussit à nous convaincre que les sacrifices que lui consentons sont un faible prix à payer comparé à ce qu'il nous offre; comme nous nous laissons tromper facilement.

Allez, je suis loin d'être malheureux de quitter la Défense, au contraire. Mes collègues et moi parlons de ce départ depuis notre arrivée, une sorte de carotte qui nous faisait tenir au long des longues journées à attendre l'illumination de la Tour Eiffel qui signalait l'heure du départ. Néammoins, un peu de frustration se mèle à ma joie; l'organisme m'a plus resisté que ce que j'avais pensé, érodant ma détermination, refusant de se plier à l'humain.

Au final c'est peut être ce qui m'attriste le plus; l'arrogance de ce lieu créé par les humains, et ou nous sentons pourtant que nous n'avons aucune place. Les dimensions délirantes, l'immensité invivable de ces hectares de béton, de marbre, de glace.
La sombre beauté de la chose, c'est que la Défense parvient à manipuler ceux qui y viennent pour qu'ils se transforment en garants de sa survie; d'une certaine manière, les humains se mettent à agir en anticorps de la Défense. Chaque chose à sa place, un univers bien rangé et bien propre, et pas une tête qui dépasse des autres; la plaque à tag sous l'arche en est une triste preuve.


Ce soir, je prendrai le métro pour une dernière fois. Je regarderai encore un peu la tour Initiale qui a refusé de me dire le secret qui se cache derrière sa lumière dès que le soir tombe. Je regretterai de n'avoir pas parlé de la station de métro qui se cache sous la Défense, oubliée, ni des arbres numérotés pour chaque famille des Tours Shadok...
Bye bye, la Défense. Ca a été intéressant...



Samy,
18 février 2005

Date: 2005-02-18 08:51 am (UTC)
From: [identity profile] pit-soda.livejournal.com
Joli, mec. T'as (presque) réussi à me faire pleurer avec la métaphore des globules rouges. Dieu n'a qu'à bien se tenir, l'Organisme arrive.

Date: 2005-02-21 01:51 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
Oui, l'Organisme arrive...
et il n'est pas prèt à faire des concessions. Il réclame tout, sans accepter d'arguments...
Allez, l'Organisme est encore loin de toi, profite de ton chat et de tes dunes, pour l'instant

Date: 2005-02-21 02:32 am (UTC)
From: [identity profile] pit-soda.livejournal.com
... oui...
Je crois qu'un jour je finirais par avoir des arguments. Des arguments méchants.
Mais il est depuis longtemps ici, ses racines sont plantées partout où la terre est fertile.

Date: 2005-02-21 03:11 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
Faudrait qu'on discute, un de ces jours, devant un truc à boire, non?

Date: 2005-02-21 03:18 am (UTC)
From: [identity profile] pit-soda.livejournal.com
Avec un grand plaisir. Mais... avec ou sans fraises tagadas? ;P

Date: 2005-02-21 03:24 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
On commencerait sans, histoire de ne pas aller trop vite et de garder les grands classiques au début
puis ensuite, chacun pour soi et Dieu pour tous :)

Date: 2005-02-21 03:36 am (UTC)
From: [identity profile] pit-soda.livejournal.com
C'est ok. Je te fais signe dès que je remonte sur Paris.
Pour moi ça sera une bière sans col blanc, donc.
Heuu... sans faux col, pardon.

Date: 2005-02-20 09:37 am (UTC)
From: [identity profile] mme-de-merteuil.livejournal.com
Je traine souvent par là (je bosse à coté), on s'est peut etre croisés 10 fois sans même le savoir !

Date: 2005-02-21 02:08 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
C'est assez drôle, mais comme j'ai une image mentale de toi assez explosive et (sans doute) complètement fantasmatique, je n'arrive pas à imaginer que j'ai pu te croiser sans m'en apercevoir!
Peut être aurais tu pu me donner pleins d'histoires sur un aspect fétish de la Défense (genre telle tour est utilisée pour des soirées fétish, ou autre :))

Date: 2005-02-21 10:47 am (UTC)
From: [identity profile] mme-de-merteuil.livejournal.com
"j'ai une image mentale de toi assez explosive et (sans doute) complètement fantasmatique" : alors là, je veux des détails !!!!!!!!!!

Date: 2005-02-21 01:34 pm (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
c'est assez dur à expliquer, mais en gros, je t'imagine exsudant une sorte d'enivrante ambiance autour de toi, du genre à faire qu'on ne puisse te croiser sans se retourner parce qu'on est séduit...

Date: 2005-02-21 05:11 am (UTC)
From: [identity profile] theorbe.livejournal.com
Et où vas tu aprés ?
A travers toi, La Défense nous manqueras . Ses histoire, pas son architecture qui me semble un lieu de rencontre de "robots" bien travailleurs pour ceux qui sont tout en haut.

bises

Date: 2005-02-21 05:35 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
Je retourne à mon entreprise de départ.
Je me demande si je ne vais pas retourner quelques fois à la Défense, qui sait...
Merci de m'avoir suivi dans ces aventures en tous cas

Date: 2005-03-18 01:24 am (UTC)
From: [identity profile] fomorien.livejournal.com
Je savais pas que tu travaillais à la défense... o_o
Je croiyais que tu travaillais vers chez toi.

Date: 2005-03-21 01:41 pm (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
je n'y travaille plus, mais ça a été le cas pendant un peu de temps...

Date: 2005-03-27 08:32 am (UTC)
From: [identity profile] pit-soda.livejournal.com
Dis, tu voudrais pas te retrouver un ptit stage, là? Ça fait 5 semaine que les chroniques sont finies, et ça me manque un peu j'avoue...

Date: 2005-03-30 09:33 pm (UTC)
From: [identity profile] theorbe.livejournal.com
"pas de nouvelles, bonnes nouvelles" ...
Mais on s'inquiète ... que se passe t-il ? pas le temps? Oublie de tes amis du LJ ?
Pas de PC sous la main?
Pas malade, au moins ...

Vite, vite,.... petit clavier, donne nous de ces nouvelles...

Bises

Date: 2005-06-01 08:56 am (UTC)
From: [identity profile] mme-de-merteuil.livejournal.com
Je ne t'y ai toujours pas croisé !

Date: 2005-06-09 03:05 am (UTC)
From: [identity profile] vrittis.livejournal.com
C'est peut être normal, car je l'ai désertée. Puis comment pourrait on me reconnaitre à présent, j'ai les cheveux coupés.
Et je suis sûr que ma belle et douce éprouverait une certaine angoisse à l'idée de me voir croiser ton chemin :)

*reste numérique pour l'instant*

Date: 2005-06-09 03:15 am (UTC)
From: [identity profile] mme-de-merteuil.livejournal.com
J'aime les femmes jalouses...
Tu ne me reconnaitrais sans doute pas, même si on devait se croiser.
Ta moitié peut dormir tranquille, le numérique, c'est platonique.
Page generated Sep. 21st, 2017 11:12 pm
Powered by Dreamwidth Studios