vrittis: (Default)
[personal profile] vrittis
Dans un sympathique effort d'empathie avec mon humeur, le ciel est morne, gris, bas... Je promène une triste mine sur l'allée centrale, après deux refus supplémentaires de me laisser accéder aux hauteurs essuyés dans des tours anonymes. La motivation pour fouiner, déjà absente dans le cadre de mon travail agonisant, me quitte en petits lambeaux au rythme de mes histoires.

Je m'arrète un instant près des boulistes, plus par acquis de conscience qu'autre chose; ils font partie de ces sujets dont j'aurais du parler avant, tant il est comique de voir ces monsieurs très sérieux parfois en costume trois pièces s'accroupir en remontant soigneusement l'ourlet du pantalon loin au dessus de la poussière, avant de lancer d'une détente du poignet un carreau qui tonitrue entre les immeubles.
Je m'insinue dans le cercle, je choisis ma cible. Je prépare mes questions aussi; peut être que ces joueur de pétanque partagent un secret qui leur échappera si j'aiguille la conversation sur la bonne piste. Qui sait, ils organisent peut être un gigantesque concours destiné à déterminer qui est le meilleur d'entre eux chaque année, et le gagnant voit son portrait exposé dans un sous-sol qui m'est resté inconnu? Ou bien y a t'il des grands noms mythiques de la noble activité qui ont marqué de leur empreinte la Défense?

Tout, n'importe quoi, je suis à l'affût de la moindre miette de savoir sur laquelle je pourrais construire une histoire aujourd'hui, tant la grisaille me pèse.
C'est pour cela que je vois l'Indien dès qu'il tourne au coin du batiment; il a l'air perdu et aborde une dame pour lui demander son chemin. L'exotisme qu'il dégage - son teint chocolat, ses cheveux ailes de corbeau, son visage taillé à la serpe, sec comme un coup de trique, barré d'une moustache qu'on devine légèrement huilée - m'auraient déjà attiré facilement à la base, surtout comparé à la compagnie blafarde des joueurs de pétanque.
Mais si je pars presque caracolant jusqu'à lui, c'est à cause de sa tenue vestimentaire qui me semble resplendir en cette sombre journée; pantalon vert bouteille, chemise bordeaux un peu plus rouge que ce que suggèrerait le bon goût, à peine cachée par le manteau noir.

L'ensemble n'est pas laid, loin de là, juste surprenant et rafraichissant pour la journée. J'arrive sur lui, efface d'un grand geste la dame qui tentait de s'enfuir sans paraitre impolie et l'enveloppe dans les plus rassurantes de mes paroles: je me présente, à son service pour le guider ou il voudra, et hardi, sus à l'aventure. Le voilà ravi, et il se retourne pour haranguer quelqu'un resté hors de ma vue.
Je me retiens de bondir de joie lorsque je vois le nouvel arrivant; autant mon premier indien est maigre, autant celui là est ventripotent. Deux indiens! Deux fois plus d'exotisme pour avoir des choses à raconter. Je me prépare à les faire parler au maximum, pour peupler la Défense de saris et d'épices et de vaches sacrées et de cette sage folie qui en Inde semble parfois dicter jusqu'aux actes des plus ternes. Je m'imagine déjà Bollywood sous la Grande Arche alors que je leur demande ce qu'ils cherchent.

Ils me disent vouloir se rendre dans l'entreprise ou je travaille actuellement; l'extase retombe immédiatement. Je les mène sans grande conviction, essayant de ne pas m'emballer trop lors des quelques questions que je leur pose en anglais; ils m'y aident très bien, d'ailleurs, tant leurs réponses sont fades... ce sont des informaticiens, j'apprends avec consternation. Ils dorment au Sofitel. Ils sont là pour quatre jours, et ils ont vu l'Arc de Triomphe...

Lorsque je les abandonne devant l'entreprise, je me sens stupide et un peu honteux d'avoir plaqué tant de choses sur ces deux personnes qui ne voulaient que localiser leur destination. Ce n'est pas parce que je me sens assoiffé que tout doit me servir d'abreuvoir. Pour me punir, je déclare la pause de midi terminée, et pénètre à mon tour dans l'entreprise. Derrière moi, la grisaille ricane et s'abat à nouveau...

De toute manière, l'exotisme, c'est très surfait...
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

vrittis: (Default)
vrittis

April 2007

S M T W T F S
1234567
891011 121314
1516 1718 192021
22232425262728
2930     

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 24th, 2017 12:41 am
Powered by Dreamwidth Studios