vrittis: (Default)
[personal profile] vrittis
Aujourd'hui, poussé dans mes derniers retranchements par l'écho lancinant que me renvoie mon frigo lorsque d'aventure je passe à ses cotés, je décide d'une pause de midi consumériste et - armé de ce que je persiste à considérer comme une dose de courage suffisante pour toute situation - vais faire des courses au centre commercial de la Défense, les Quatres Temps.


Quatres Temps. Au delà de l'analogie facile et rapidement faite avec les quatres saisons, la mesure est aisée à battre, facile à suivre pour tous les visiteurs; venir, acheter, manger, partir. Les quatres mamelles de cet amas de boutiques dont je n'avais pas vu d'exemplaire depuis bien longtemps.
Cependant nous sommes dans une période spéciale, ne l'oublions pas: c'est la Saint-Valentin, comme se plaisent à nous le rappeller si gentiment les commerces. Pardon, j'ai été un peu trop calme...

C'EST LA SAINT-VALENTIN!!!
Toutes les boutiques de vètements affiches leurs mannequins les moins habillés en posters de quatre mètres sur trois, en se basant sur le bon vieux principe selon lequel ce qui fait bander Monsieur, il l'offrira à Madame. Et si ce n'est pas de la lingerie, peu importe. Des affiches aussi discrètes qu'une chute de piano à queue du quatrième étage rappellent à la gent féminine qu'elles peuvent elles aussi participer à la grande orgie commerciale en offrant un cadeau. Quand aux boutiques qui ne vendent pas de vètements, elles se contentent d'essayer de vendre tout ce qui peut éventuellement ressembler à un coeur. Si c'est rouge et que ça a deux lobes, on le retrouve en bonne place dans la vitrine.

Rien de nouveau sous le soleil, me dira-t'on. C'est partout pareil. La différence est que les gens qui ne sont pas déterminés à gagner la sortie sont venus là pour tuer le temps (lequel?); malléables à toute forme de persuasion, ils sont orchestrés en ballet complexe par la Voix.
Cette dernière interrompt parfois la muzak uniformément désincarnée pour annoncer telle ou telle vente "Flash", période pendant laquelle un magasin propose des articles à un prix vaguement réduit. Lorsqu'une telle annonce se fait entendre, les masses se déplacent, et on aperçoit des courants se dessiner en direction du magasin qui propose l'offre inespérée. Puis les mouvements se précisent et il faut parfois se presser contre les murs pour échapper à une meute attirée par l'odeur de "promotion" fraiche à l'autre bout du centre commercial.

Je parviens enfin à incarner la Voix lorsque je repère un petit monsieur, bien vétu et un micro sans fil à la main, caché sous un escalier pour échapper aux flots de personnes qui passent autour de lui. Il parle d'une voix enjouée que contredit son air affaissé, pendant qu'il fixe d'un air vague des boutiques vides de clients; à l'intérieur les vendeurs attendent patiemment, sachant que leur tour viendra de bénéficier des attention de l'orchestration soigneuse et scriptée de la Voix.
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

vrittis: (Default)
vrittis

April 2007

S M T W T F S
1234567
891011 121314
1516 1718 192021
22232425262728
2930     

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 21st, 2017 11:02 pm
Powered by Dreamwidth Studios