Jan. 21st, 2005

vrittis: (Default)
Sur les passerelles entre les tours, le vent est le maître du jeu; il soupire, murmure, sussurre. Ses longs doigts passent languidement sur les murs qui le bordent. Et il comprend soudain qu'il est enfermé au milieu de cette galerie des miroirs.
Alors, il s'énerve, il hurle, se met à courir comme un cheval fou sur les places. Il se jette sur les frèles humains qui franchissent les fines passerelles, leur arrachant des "Hou!!", des yeux plissés, des rires nerveux. Personne ne le dit, mais sous le rire on sent la crainte illogique de se faire jeter par une bourrasque au milieu des voitures qui grondent en troupeau au dessous.

On s'accroche qui à son parapluie, qui à son écharpe. On tape sur le manteau qui se gonfle d'une obésité aérienne; on commente, aussi, banalement: "c'est fou, ce vent".
Le vent ne se sent pas fou; c'est juste qu'à défaut de pouvoir être libre il se déchaîne dans sa cage. Dans ses cris, j'entend la rage des simoun, mistral, siroco et tramontane que j'ai déjà croisés.

Heureusement, il n'est pas toujours seul. Des fois, des hommes d'affaires galopent à ses cotés, à la poursuite de feuillets échappés que le vent agite pour jouer avec eux.

Profile

vrittis: (Default)
vrittis

April 2007

S M T W T F S
1234567
891011 121314
1516 1718 192021
22232425262728
2930     

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 24th, 2017 12:35 am
Powered by Dreamwidth Studios